LA SITUATION D’INSOLVABILITÉ DES PHARMACIES N’A PAS ÉTÉ AMÉLIORÉE

LA SITUATION D’INSOLVABILITÉ DES PHARMACIES N’A PAS ÉTÉ AMÉLIORÉE

Home News LA SITUATION D’INSOLVABILITÉ DES PHARMACIES N’A PAS ÉTÉ AMÉLIORÉE
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le bastonnaire de l’ordre des pharmaciens (OF) a déclaré cet après-midi à Madère que la situation des pharmacies en matière d’insolvabilité et de privilèges “ne s’est pas améliorée”.
Ana Paula Martins, qui récidive à un nouveau mandat, dit que la situation, qui touche 600 pharmacies dans le pays, et Madère était de 16,9%, selon la JM rapportée en septembre dernier, “n’a pas évolué de manière positive”.
“Nous n’avons pas assisté à une progression aussi intense qu’au début (sinon nous aurions perdu près de la moitié du réseau), mais cela ne s’est pas amélioré”, a-t-il déclaré.
Selon lui, les comptes étaient trompeurs et la prévision de 50 millions d’euros dans le secteur était de 380 millions, comme il a été constaté dans les années de la troïka et de la post-troïka.
Il reconnaît que des mesures ont été prises principalement pour “ne pas aggraver la baisse du prix des médicaments” et souhaite que les gouvernements (de la République et des régions autonomes) œuvrent en faveur d’une “plate-forme durable pour le pays et pour les pharmacies”.
L’agence affirme que l’industrie n’a jamais eu besoin d’incitations et admet que de nombreuses pharmacies n’ont pas fermé leurs portes, en particulier dans les régions les plus reculées du pays et de la région, car “les pharmaciens n’avaient pas les conditions émotionnelles pour le faire, laissant les gens sans soutien”. et souligne que “80% du travail des pharmacies est un service public”.
Ana Paula Martins rappelle également “l’énorme besoin de réorganisation de la carrière de pharmacien hospitalier”, créé mais non encore réglementé, tant sur le continent que dans les régions autonomes.
Le personnel a rencontré des pharmaciens de Madère, avec la participation des présidents sortants de la Section régionale des régions sud et autonomes et de la Délégation régionale de Madère, Ema Paulino et Bruno Olim, qui, en raison du nombre limité de mandats, sont désormais candidats organismes nationaux.
Seule liste, la délégation de Madère sera dirigée dans les trois prochaines années par le pharmacien Tiago Magro. Luís Lourenço est candidat à la présidence de la Section régionale des régions du sud et des régions autonomes.
Les élections ont lieu le 9 février.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.