BUREAU DU PROCUREUR POUR ENQUÊTE SUR LA BOÎTE DE DÉPÔT GÉNÉRALE

BUREAU DU PROCUREUR POUR ENQUÊTE SUR LA BOÎTE DE DÉPÔT GÉNÉRALE

Home / News / BUREAU DU PROCUREUR POUR ENQUÊTE SUR LA BOÎTE DE DÉPÔT GÉNÉRALE
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Le bureau du procureur enquête sur Caixa Geral de Depósitos.
L’information a été confirmée mardi par le bureau du procureur général à la suite des conclusions d’un audit de l’institution bancaire de l’État.
Selon Lusa, l’audit d’EY sur Caixa Geral de Depósitos (CGD) a révélé sept opérations de crédit à risque élevé ou élevé, avec des pertes de plus de 1 000 millions d’euros.
Le document, une version datée de décembre 2017, envoyée à Lusa par Joana Amaral Dias, ancienne membre du Bloc de gauche et commentateur, décrit un scénario de manque de contrôle, voire de dévaluation du risque de crédit, qui compte parmi les plus performants en matière de financement. opérations de l’usine de La Seda à Barcelone, à Sines, par la banque publique.
L’audit raconte l’histoire de cette opération, qui a débuté en 2007 et portait sur un crédit de plus de 350 millions d’euros, avec des pertes de valeur de 60,2% pour CGD à compter de 2015.
Cette année, le processus spécial de revitalisation (PER) d’Artlant, créé pour le projet pétrochimique de Sines, a été approuvé et développé par la société espagnole La Seda, elle-même en situation d’insolvabilité.
CGD avait déjà acheté 5% du capital de la société espagnole pour influer sur l’emplacement de l’usine. Dans ce cas, la banque a finalement perdu 53 millions d’euros, selon EY.
Une autre activité qui a généré des pertes de valeur, pratiquement à 100%, a été l’octroi d’un crédit de 138,3 millions d’euros à Investifino, pour l’achat d’actions de Cimpor et de BCP, garantissant les valeurs de ces deux sociétés. La dévaluation des actions et les difficultés rencontrées par Investifino ont obligé à restructurer la dette.
L’audit a également mis en évidence une opération d’octroi d’un prêt de 114,1 millions d’euros à Finpro, visant à acquérir les participations, générant une perte de valeur de 35%, ainsi que le financement de l’acquisition de biens immobiliers et de la construction immobilière à Birchview, pour un total de 169,6 millions d’euros et des pertes de 30%. Tous ces chiffres concernent l’année 2015.
Lors de l’acquisition et de la cession d’actifs, l’audit a également révélé des opérations peu étayées et présentant un risque élevé.
En termes de valeur, l’acquisition d’une participation dans BCP, avec l’intervention de l’État portugais, a entraîné une perte de 595 millions d’euros pour CGD, en raison de la forte dévaluation des actions de la banque.
EY a également enregistré des pertes de 340 millions d’euros dans une entreprise datant de 1999, avec la vente d’obligations à coupon fixe détenues par la banque en Espagne et à Paris.
Au total, les pertes liées à des dizaines de transactions auditées par EY atteignent près de trois milliards d’euros.
Le consultant indique “des opérations approuvées avec un avis d’analyse défavorable ou d’analyse de risque” de la Direction générale des risques ou même dans les cas où l’évaluation n’existait pas et où les garanties offertes pour l’octroi de crédits n’étaient pas suffisantes.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.